Ma parole! Histoires contagieuses

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la Maison des arts de la parole de Sherbrooke, les Compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant de Trois-Pistoles et le Festival interculturel du conte de Montréal, organismes porteurs des trois plus vieux festivals de contes au Québec, ont uni leurs forces afin de produire une série de trois capsules vidéo témoignant de la force du conte aujourd’hui. 

Intitulée « Ma parole! Histoires contagieuses », la série est issue de trois micro-spectacles captés à Sherbrooke, Trois-Pistoles et Montréal, trois rencontres en mode intime entre un.e artiste et un public restreint, tenues entre août et novembre 2020 et respectant les contraintes imposées par les mesures sanitaires en cours.

Dans chaque épisode, vous aurez l’occasion d’entrer dans l’univers d’un.e artiste et d’un réalisateur locaux, de vous plonger dans une histoire, et de ressentir un peu de la magie qui s’opère lors d’un moment de conte, à travers les yeux des artistes, des spectateurs et des spectatrices. 

En ces temps où nous ne pouvons nous rassembler en chair et en os autour de la parole vivante, espérons que ces « histoires contagieuses » deviendront virales… sur le web!

Dès le 19 février 2021, les capsules seront disponibles en ligne ici.

ÉPISODE 1, Sherbrooke : La princesse silencieuse

Conteuse: Petronella
Réalisation : Jean-Sébastien Dutil

Avec La princesse silencieuse, Petronella nous offre un conte de tradition orale, où un jeune berger part à la rencontre d’une princesse qui se terre depuis sa naissance dans un silence énigmatique. Un véritable hommage à la parole et à la résilience, qui trouvera une résonance toute particulière en ces temps de confinement. 

L’épisode a été tourné à la fin août, sous un soleil de plomb, en pleine campagne estrienne, dans la cour arrière de la conteuse Petronella, située dans le Canton de Hatley. L’événement se voulait intime, presque familial; Petronella y avait convié quelques amis, et même quelques voisins, à entendre des contes en toute simplicité, dans son magnifique jardin.

Amoureuse de la parole immémoriale et poétique, Petronella propose surtout des contes traditionnels issus du patrimoine mondial. Fondatrice du festival de conte Les jours sont contés, qu’elle a dirigé durant 20 ans, elle a eu l’occasion de transporter ses histoires aux quatre coins du Québec, ainsi qu’à l’international (France, Pays-Bas, Allemagne, Cuba, Liban, Pologne).

Jean-Sébastien Dutil est un réalisateur qui se démarque par sa sensibilité et son intérêt pour les projets à caractère social et culturel. Il obtient le Prix Relève du Conseil de la culture de l’Estrie en 2019.

ÉPISODE 2, Trois-Pistoles : Le 5 à 7 éternel

Conteur: Cédric Landry
Réalisation : David Ouellet / KDF Média

Cédric Landry nous entraîne dans un 5 à 7 éternel comme seules les Îles-de-la-Madeleine peuvent nous en offrir. Entre un coucher de soleil suspendu et la soudaine générosité de Marcel l’aubergiste, tout le monde en profite, même si Augustin à Munich est un peu marabout.

L’épisode a été tourné en marge du festival le Rendez-vous des Grandes Gueules 2020, lors d’un spectacle proposé à un petit public d’habitué.es à la Forge à Bérubé, lieu emblématique du conte à Trois-Pistoles.

Cédric Landry est Rimouskois d’adoption, originaire des Îles-de-la-Madeleine. Créateur insatiable, il a le don de raconter des histoires, peu importe la forme.  Conteur, auteur et improvisateur, il n’a pas peur de se mettre au service de l’histoire qu’il souhaite raconter. Nous entraînant dans ses Îles natales, ses contes touchent à tous les coups les jeunes cœurs de 10 à 100 ans. 

KDF Média rassemble une équipe de créateurs et créatrices du Bas-Saint-Laurent. C’est David Ouellet, son fondateur, qui a réalisé la capsule pistoloise. Ses nombreux projets dans la région ont permis de faire connaître sa fiabilité, son efficacité et, surtout, son talent incontestable. 

ÉPISODE 3, Montréal : Le champ des génies

Conteur: Franck Sylvestre
Réalisation : Abraham Lifshitz

Dans ce conte qui prend ses origines dans le Sahel en Afrique, un homme cultive un champ qui appartient aux génies. Si tout semble bien aller au début, il apprend à ses dépens qu’on désobéit aux vieilles légendes à ses propres risques et périls…

L’épisode a été tourné dans le quartier St-Michel, à l’automne. Une famille québécoise d’origine marocaine (4 enfants de 10 à 15 ans et leur mère) a été invitée. Ce fut une vraie expérience interculturelle : le conteur Franck Sylvestre est d’origine martiniquaise, le vidéaste Abraham Lifshitz est juif mexicain, et le tournage a eu lieu à la Maison d’Haïti!

Franck Sylvestre débarque à Montréal en 1998. Après des études à l’UQAM, il commence à conter pour les enfants, lors de festivals et en milieu scolaire.  Il choisit plus tard de conter aussi pour le public adulte; il nous a offert récemment Le Sacré chœur de Gilgamesh (avec Nadine Walsh), présenté en tournée avec le Conseil des arts de Montréal, et Le fossoyeur, adaptation libre du roman Chronique des sept misères de Patrick Chamoiseau.  

Abraham Lifshitz est originaire de Mexico, résidant à Montréal depuis 2003. Formé à Concordia, il travaille depuis une quinzaine d’années comme réalisateur et monteur de films documentaires pour plusieurs chaînes de télévision, et a aussi réalisé des projets documentaires, de vidéoart et de fiction.