Amuse-gueule – Projection : Je m’appelle humain + courts métrages

Quand :
2 octobre 2021 @ 14 h 00 min
2021-10-02T14:00:00-04:00
2021-10-02T14:15:00-04:00
Où :
Forge à Bérubé
363 rue Vézina Trois-Pistoles
Coût :
Gratuit
Contact :
Les Compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant
418-857-3248
Amuse-gueule - Projection : Je m'appelle humain + courts métrages @ Forge à Bérubé

JE M’APPELLE HUMAIN

Un film de Kim O’Bomsawin

La femme de lettres innue Joséphine Bacon incarne cette génération témoin d’une époque bientôt révolue. Avec charisme et sensibilité, elle mène un combat contre l’oubli et la disparition d’une langue, d’une culture et de ses traditions. Sur les traces de Papakassik, le maître du caribou, Je m’appelle humain propose une incursion dans l’Histoire d’un Peuple multimillénaire aux côtés d’une femme libre qui a consacré sa vie à transmettre son savoir et celui de ses ancêtres. Dans sa langue, innu veut dire « humain ».

Un film sensible et remarquable ayant entre autres décroché deux fois le prix du meilleur documentaire canadien en 2020 (VIFF et CIFF) et deux fois le prix du public (VIFF et Cinefest Sudbury International Film Festival).

COURTS-MÉTRAGES

Re(tracer) : contes vidéos contemporains

Retracer, c’est passer son crayon par-dessus une ligne déjà dessinée. L’encrer à nouveau

pour la rendre plus grasse; la corriger, la remettre sur pied, à sa façon.

On retrace au stylo comme on retrace un sentier dans une forêt broussailleuse, se faufilant dans les voies déjà empruntées, mais autrement, à notre manière.

En retraçant, on expose.

En retraçant, on raconte et on dépiste.

En retraçant, on dévoile les balises et les repères qui nous guident.

En retraçant, on se réapproprie nos histoires.

Dans retracer, on entend bien sûr la trace. Celle qui laisse son empreinte pour mieux

évoquer le passé et permettre d’entrevoir le futur. La trace d’un rêve ou la trace du passage

d’un camion, les pneus ayant crissé sur l’asphalte chaude : les types de traces sont multiples.

Parmi toutes ces traces, qu’est-ce qu’il reste? Qu’est-ce qui advient?

Les conteuses Mafane (« Mouramour – Souvenir du Grand-pays »), Marie-Eveline Belinga (« Kulu et la sagesse ») et Andrée Levesque Sioui (« Wari ») nous le font découvrir dans leurs contes inédits créés pour l’occasion.

En collaboration avec la Corporation du Salon du livre de l’Outaouais

 

WOLASTOQ AMSQAHS PECIYAT (L’ORIGINE DE LA WOLASTOQ)

 

Un film de Mélanie Brière, en collaboration avec Christina Brière

Cette légende raconte la naissance de la rivière Wolastoq et explique pourquoi sa forme est celle d’un arbre.

***Suivi d’une discussion avec la réalisatrice Mélanie Brière

En collaboration avec Intersections : rencontres internationales de cinéma féministe au Bas-Saint-Laurent